Les gammes au piano: pourquoi, comment, priorités, planning

Improvisateur apprenti ou pas en recherche d’improvisation, les gammes peuvent s’avérer un allié précieux dans votre apprentissage du piano.

Cet article vous livre les raisons, puis vous suggère une liste des points importants à vérifier lorsque vous travaillez les gammes; points auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé de prime abord.

Pour ceux qui se trouvent submergés: il y a aussi des indications quant à l’ordre de priorité pour apprendre les différentes gammes et un Planning d’entraînement prédéfini pou vous motiver.

Les gammes pour improviser

Lorsque vous jouez enfin le thème que vous avez choisi et qui vous plaît… il est agréable de le compléter, d’embellir la mélodie, de s’amuser à faire des petites modifications. Et lorsque vous atteignez un certain niveau de liberté ou de courage (quelque soit votre niveau pianistique), vous pouvez alors vous lancer dans des variations (de l’improvisation, oui)…

Vous pouvez le faire en suivant votre oreille et votre goût musical. Mais si vous souhaitez progresser, en ayant un cadre technique, il est important de savoir quelles gammes vous pouvez utiliser sur quel.s accord.s.

Mais avant d’en arriver là, l’idéal est de connaître vos gammes d’avance – une grande partie du travail sera déjà fait.

Il faut avoir franchi un certain cap au niveau de l’intégration des gammes au niveau des doigts et du cerveau. Cela prend du temps. C’est un de travail à faire de façon itérative et progressive.

Mais même si vous ne pensez jamais improviser, les gammes peuvent s’avérer utiles dans votre parcours d’apprenti pianiste et voici pourquoi.

Pourquoi les gammes même si vous ne comptez pas improviser

  1. S’échauffer les doigts et le cerveau.
  2. Travailler le toucher, en gardant l’intention d’un son homogène, en particulier lors des passages de pouce et les changements entre notes noires et blanches.
  3. Arriver à équilibrer le son entre la main gauche – précise et souvent plus discrète- et la main droite à mettre souvent en valeur quelque soit la force avec laquelle on joue (du pianissimo au fortissimo).
  4. S’entrainer à aimer ce qu’on entend -comme si à chaque fois c’était ce qu’on jouait de plus beau.
  5. Developper la conscience du corps  et apprendre à se relaxer lorsque c’est nécessaire.
  6. Prendre l’habitude de cherche un état d’ouverture tranquille lors de votre entraînement
  7. Apprendre à s’arrêter au bon moment, lorsque vous en avez assez fait.

Attention: faire les gammes au piano pourrait devenir l’equivalent d’une séance de méditation/centrage :p.

Liste de points à verifier lorsque je fais mes gammes au piano

Piano Learning Gammes au Piano
Liste des points à verifier au piano

Avertissement: Comment utiliser cette liste

Ne prenez pas cette liste comme une corvée de plus. Il ne s’agit pas de contraintes supplémentaires, bien au contraire, il s’agit plutôt d’un moyen de retrouver un état d’ouverture et d’attention qui profitera à votre pratique. 

  1. Le principe est simple: Lisez la liste et laissez-la se faire une place dans votre esprit. Peut être après l’avoir lue une première fois, des points vous viendront à l’esprit lorsque vous serez au piano.
  2. Ensuite imprimez la liste et affichez-la à un endroit où vous penserez à la relire de temps à autre. D’autres points viendront se frayer un chemin dans vos séances d’entraînement.

Les notes: sont-elles correctes?

Basique. C’est ce que vous cherchez à apprendre. Faites un travail suffisamment lent au début pour ne pas vous tromper. 

A chaque fois qu’on se trompe le cerveau enregistre l’erreur et il faut donc reprogrammer la ou les bonne(s) note(s), et ça prend plus de temps. Pas facile d’avoir la patience d’y aller en douceur surtout au début… mais savoir qu’à la longue vous gagnerez du temps peut servir de motivation.

Si vous commencez à jouer par coeur, vérifiez de temps en temps que ce sont bien les bonnes notes. Parfois on fini par se convaincre soi même d’une version du thème qui n’est pas la bonne!

Le doigté: est-il correct?

De la même façon que les notes, pensez à choisir un doigté – éventuellement le noter – avant de vous lancer dan la mémorisation et la vitesse.

Et si vous suivez un doigté indiqué sur la partition assurez vous de vous entrainer à le faire lentement jusqu’à ce qu’il devienne naturel.

De temps en temps, lorsque vous reprenez l’exercice/thème après un certain temps sans l’avoir joué, vérifiez que vous suivez bien le bon doigté.

Surtout, si vous avez un doute à certains endroits n’hésitez pas à vérifier ce qui est indiqué, ce que vous aviez choisi.

Ma respiration: Est-elle libre et régulière?

Attention à la tendance qu’on peut avoir à retenir son souffle lorsqu’on est concentré. Souffler en même temps que vous jouez le première notes/accords vous donnera l’impulsion de départ. Pensez ensuite à vérifier que vous respirez régulièrement. Ne restez pas en apnée.

Vous remarquerez peut-être à l’occasion la sensation rafraichissante de votre souffle qui vous fera prendre conscience de votre respiration. 

Mon corps: est-il détendu?

Entrainez-vous à vérifier le ressenti de votre corps  pendant que vous jouez. Quant on n’a pas l’habitude ça déconcentre. Ensuite il suffit d’un scan rapide pour prendre conscience des épaules soulevées, ou un pied qui vous fait tenir la jambe en tension. Et vous profiterez du soulagement après l’avoir relâché. 

Ou vous laisserez, qui sait, vos épaules retomber naturellement et retrouverez un sentiment de ré.confort.

Pensez à détendre votre visage. Pas de grimace. Comme lorsqu’on fait du yoga. Un beau visage lisse et détendu :).

Les pieds, lorsqu’il ne battent pas la mesure, sont au repos. Pas besoin de s’obliger à les tenir immobiles nonplus. Vous pouvez les laisser suivre le rythme, mais ne les maintenez pas dans des positions inconfortables qui ajoutent tension et fatigue.

Ma position: est-elle appropriée/confortable?

Ajustez votre corps si vous ressentez des tensions. Ca doit rester confortable, comme dans les postures de Yoga :p.

Présence: ai-je conscience du contact de mes doigts sur les touches?

Du contact de mon corps avec le tabouret, ou les pieds sur le sol.

Ecoute: Est-ce que j’écoute le piano?

Ca peut paraitre évident mais le piano est à priori un des instruments qu’on a le moins tendance à écouter quand on apprend à jouer; on assume que ce qu’on joue est juste car le piano est censé être accordé. 

Mais ouvrez quand même les oreilles.

Vous pourriez être ému par le son du piano qui est crée grâce à l’effort coordonné de votre corps et votre esprit.

Equilibre: Est-ce que le son de la main droite ressort par rapport à la gauche?

La plupart du temps le thème joué par la main droite doit ressortir par rapport à l’accompagnement de la main gauche. 

Lorsqu’on débute on essaye souvent de jouer moins fort à la main gauche et on se retrouve à tout jouer trop doucement. On peut alors essayer de laisser la main gauche tranquille comme elle est, et a marquer un peu plus la droite, avec conviction.

Au bout d’un certain temps, presque par réflexe, vous penserez à appuyer un peu plus sur la main droite pour faire ressortir le son, en allégeant la gauche ( entraînement qui permet d’aller vers plus à l’indépendance entre les deux mains).

Homogénéité: Le toucher est-il homogène?

Notamment lors du passage de pouce, notes d’un accord jouées ensemble il est sympa d’avoir une certaine homogénéité du son.

Ce n’est pas quelque chose qu’on arrive à faire tout de suite juste parce qu’on y pense, mais il est intéressant de garder l’intention présente à l’esprit, ainsi avec la pratique, progressivement ça ira de mieux en mieux. C’est comme lorsqu’on prend des leçons de conduite et les passages de vitesse s’assouplissent petit à petit et font moins d’à-coups.

Plaisir et Acceptation: Est-ce que j’aime et je profite de ce que je joue?

Il est difficile de jouer avec conviction si on n’est pas sûr de ce qu’on joue, et c’est encore pire si on juge soi même que ce qu’on est en train de jouer est moche ou pas digne d’être écouté.

Envoyez paître le monde!… pas besoin que les autres sachent que vous trouvez ça TROP BO! Pensez-le très fort dans votre tête. A force de le faire quand on est tout seul, on y arrive par moments sans faire exprès, en plein milieu de la séquence démo (oui démo, et non pas torture) du cours de piano, par exemple, ou en jouant devant des amis.

Si vous êtes à l’écoute de vous même, vous arriverez aussi de mieux en mieux à accepter quand vous en avait assez fait, et vous vous accorderez une pause bien méritée, pile au bon moment, avant que votre entrainement ne devienne inefficace!

Apprendre les gammes au piano, dans quel ordre?

Il n’y a pas de meilleur ordre sinon ça se saurait n’est-ce pas? 

Pour moi ça serait plutôt en priorité les gammes que l’on va utiliser le plus souvent. A mon humble avis, autant capitaliser d’abord sur ce qui va servir à court terme. Mais ça suppose que vous avez déjà une idée de ce que vous voulez jouer. Donc si vous avez une liste de morceaux vous pouvez déjà dégager les gammes que vous souhaitez apprendre en premier.

Mon ordre préféré pour apprendre et réviser les gammes majeures

Quand j’ai commencé à déchiffrer et apprendre des morceaux plutôt faciles du RealBook, je me suis rendu compte que les 8 gammes majeures mentionnées ci-dessous (priorité 1) revenaient très souvent dans ces morceaux-là. Ce qui m’a permis de mettre plus de priorité dans ces gammes-là, sans oublier l’autre moitié bien sur ;p

Je vous donne ma liste à titre indicatif, vous me direz si vous avez trouvé les mêmes priorités dans vos morceaux:

  • Priorité 1 (dans l’ordre): Ré, Do Sib, Sol, Mib, Lab, Réb, Fa  
  • Priorité 2 (dans l’ordre): Mi, La, Si, Solb ou bien Mi, La, Solb, Si

Si vous souhaitez un planning tout prêt pour vous motiver et qui se fait en suivant cet ordre de priorités (voir aussi la dernière section de l’article):

Ce que pensait Chopin de l’ordre des gammes au piano

« Chopin proposait à ses élèves, pour commencer, de jouer les gammes comprenant beaucoup de touches noires (la plus pratique pour la main droite étant celle de si majeur, et pour la main gauche celle de ré bémol majeur). Il passait progressivement à celles qui en comportent moins, et aboutissait à la plus difficile, qui n’a que des touches blanches, la gamme de do majeur. Son raisonnement était réaliste, pratique, fondé sur une expérience étendue. »

Jean-Jacques Eigeldinger , « Chopin vu par ses élèves .

Ce qu’en pense Jamey Aebersold ( The Jazz Handbook)

« Il n’y a que douze tonalités, nous jouons principalement dans six d’entre elles ( C, Bb, Eb, Ab, F et G), moins souvent dans (B, E, F#,C#, E et A) mais les airs de jazz modulent comme des fous – on se retrouve dans toutes les tonalités à un moment ou à un autre»

–Jamey Aebersold, « The Jazz Handbook« . P. 53 

The Jazz Handbook est un manuel gratuit et très complet que j’aurais aimé connaître plus tôt. Il contient une mine de conseils utile pour les étudiants de Jazz:

Le doigté des gammes sur partition

Si vous téléchargez le planning d’entraînement vous avez des liens vers des vidéos qui vous montrent chaque gamme.

Mais si vous préférez lire la partition avec les doigtées indiqués , essayez ces ressources:

Et vous ?

Avez-vous suivi un ordre particulier pour apprendre les gammes?

Continuez-vous à approfondir la connaissance des gammes?

Etes-vous plutôt du style:

1-« c’est rebutant les gammes » ou 2-« c’est plutôt apaisant de faire les gammes »

Merci d’avoir lu cet article! et Portez-vous bien en tout temps!

Téléchargez le planning entraînement gammes majeures en 30 jours

Planning Entraînement Gammes Majeures

Le planning contient des étapes prédéfinies pour apprendre et réviser les 12 gammes majeures.

Intégrez ces étapes dans votre routine, puis cochez au fur et à mesure.

Visibilité + priorités = motivation ++ ;p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *